Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Association APSAS

Association APSAS

Association de randonnée pour les personnes atteintes de maladies chroniques dans les alpes du sud


Juillet, à nous la Clarée

Publié par Cecile ARCIS sur 6 Juillet 2019, 16:23pm

Le groupe récupère au chalet du Ricou après une belle ascension depuis la fruitière. (Photo MF)

Le groupe récupère au chalet du Ricou après une belle ascension depuis la fruitière. (Photo MF)

L'été, comme  les troupeaux nous montons en estive. L'association APSAS, de Sport Santé organise deux séjours par an, un au printemps de deux jours, le deuxième en été de quatre jours. Et comme la vallée de la Clarée,  nous avait plu lors de notre séjour du printemps, nous y retournons. Quatre jour en altitude, nous sommes dix à profiter de ce cadre idyllique. Notre accompagnatrice Elodie Bayle-Georgin nous accompagne. 

Le premier jour, la montagne se rebelle et  nous sommes coincés par une coulée de boue causée par un violent orage. Nous devrons faire une incursion en Italie pour arriver à Névache par le col de l'Echelle. Nous serons isolés pendant toute la durée du séjour. Fort heureusement, l'accueil du gîte la Découverte est chaleureux. Notre hôte, pompier est passablement bousculé par les évènements, mais garde son sourire et sa bienveillance.

Donc le premier jour, nous patientons avant Pamplinet, une petite virée aux bords de la Clarée où nous appréhendons l'ampleur des dégâts à la couleur de l'eau, très boueuse. Un allé et retour de 4,5 Km pour 100 petits mètres de dénivelé, sous forme de mise en jambe. Un petit groupe ira en éclaireur vers le chantier de déblaiement, pour un aller et retour de 5 Km, mais ils ne verront rien.

La Clarée toute boueuse après l'orage. (Photo MF)

La Clarée toute boueuse après l'orage. (Photo MF)

Notre René, le sage de l'étape. (Photo MF)

Notre René, le sage de l'étape. (Photo MF)

Après avoir contourné l'obstacle en passant par l'Italie, via Montgenèvre, Oulx, Bardonecchia et le col de l'Echelle, nous arrivons le soir à Névache.

Après une nuit de repos bien mérité, nous partons à l'assaut du refuge du Ricou, situé à 2115 mètre d'altitude, depuis l'auberge de la Fruitière. Un chemin très escarpé de 280 mètres de dénivelé pour un aller et retour de 5,5 Km.  L'après-midi, un orage nous ramène au refuge de la Découverte. 

Au départ du chemin, direction le Ricou. (Photo MF)

Au départ du chemin, direction le Ricou. (Photo MF)

Retour au Refuge, orage oblige. Le soir, les jeux et les chants nous unissent en amitié. Le lendemain direction la Haute-Clarée vers le refuge des Drayères. Nous marchons, comme dans un rêve à 2180 mètres d'altitude, dans un environnement idyllique. Un bel exploit pour quelques uns au souffle court. Nous nous sentons portés dans un jardin fleuri extraordinaire, où les fleurs rares et les rhododendrons nous enchantent. Un parcours de 7,3 Km pour un dénivelé de 200 mètres. La Main de Crépin nous protège. Nous avons une pensée pour ceux qui sont loin de nous, à l'hôpital. 

La Main de Crépin qui a perdu l'un de ses doigts, l y a quelques années. Une montage idéale, dans le massif des Cerces. (Photo MF)

La Main de Crépin qui a perdu l'un de ses doigts, l y a quelques années. Une montage idéale, dans le massif des Cerces. (Photo MF)

Les nuages s'accumulent faisant craindre un nouvel orage et nous pressons le pas pour la descente. Le ciel restera clément. Nous pique-niquons près de l'auberge de la Fruitière, en compagnie des fourmis. 

Le denier jour, nous plions bagages, direction la Vallée Etroite. Nous y croisons des troupeaux de chèvres, d'ânes blancs, de vaches également blanches du Piémont, un troupeau de 250 têtes qui monte en estive. Nous parcourons un chemin de 6 Km et de 200 mètres de dénivelé. L'aventure se termine bien par un pique-nique partagé dans un bar italien. Nous rentrons en passant par l'Italie, les yeux pleins d'étoiles, les poumons lavés de la pollution et les cœurs réchauffés à l'amitié des amis avec qui nous avons partagé cette parenthèse enchantée. Nous sommes plus forts d'avoir partagé ces bons moments. Au total nous aurons parcouru 23 Km pour un dénivelé cumulé de près de 1200 mètres. 

Claude rêve en traversant le torrent. (Photo MF)

Claude rêve en traversant le torrent. (Photo MF)

Danièle dans son jardin fleuri. (Photo MF)

Danièle dans son jardin fleuri. (Photo MF)

La vallé étroite s'ouvre  à nous. (Photo MF)

La vallé étroite s'ouvre à nous. (Photo MF)

La joyeuse équipe dans la Stretta Valle. (Photo MF)

La joyeuse équipe dans la Stretta Valle. (Photo MF)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents